Lessard-L., Jacinthe

Contenu de la page principale

Jacinthe Lessard-L.

Lot: 

8
Sans titre, de la série Les Chambres

In this project, moulds were made of the black chambers of different cameras and then photographed from various angles. The physical space of the camera obscura is thus made visible, whereas it has tended to shrink—even disappear—as digital photography technology has developed. Thus, a historically important space, soon to be rendered obsolete by photography, is explored here. Finally, the project is a tribute to this space, which profoundly connected the advent of photography to painting and art history.

The series has been shown in Germany, Russia, and Canada. It was recently in an exhibition curated by Henrike Holsing and Gottfried Jager on “concrete photography” at the Museum im Kulturspeicher in Wurzburg.

Inkjet print,
  • 2010-2012
121,92 x 101,6 cm |
1/5

Estimate: 

1 700 $

Jacinthe Lessard-L. est titulaire d’une maitrise en beaux-arts de l’Université Concordia. Elle produit des séries d’œuvres qui interrogent, à l’aide de la photographie, notre rapport aux produits manufacturés et à certaines manifestations contemporaines d’utopies modernistes qui peuplent et organisent l’espace habitable. Ces séries procèdent de recherches dont la finalité n’est pas prédéfinie; les œuvres produites possèdent une esthétique qui rappelle des formes picturales souvent modernes. De plus, beaucoup de ces projets interrogent la nature même de la photographie, par exemple son rôle historique, sa soi-disant transparence et son rapport au référent.

Les œuvres de Jacinthe Lessard-L. ont été exposées à plusieurs endroits au Québec, à Vancouver, à Toronto, à Calgary, à Nancy (Biennale de l’image), à Hambourg, à Saint-Pétersbourg (Musée national de photo Rosphoto), au Musée de L’Élysée de Lausanne (exposition itinérante reGénération2 : photographes de demain) et, récemment, au Museum im Kulturspeicher, à Wurzbourg, dans l’exposition : Light image and data image – traces of concrete photography. Son travail figure dans plusieurs collections privées canadiennes et étatsuniennes, et dans les collections d’Hydro-Québec, du Cirque du Soleil, du Musée de l’Élysée de Lausanne et du Katrine Harris Print Collection au Cap, en Afrique du Sud.