Verret, Angèle

Angèle Verret, « … j’ai voulu tout effacer, une deuxième fois… », 2008.

Lot: 

28
« … j’ai voulu tout effacer, une deuxième fois… »

This painting was part of an exhibition titled “… j’ai voulu tout effacer…” (I wanted to erase everything), presented at Axenéo7 in 2008 and at Agora de la danse in 2009. A tableau defined by sinuous ribbons of thinly applied colour. In 2007-08 I became interested in “ribboned spaces,” in producing swarms of intermingling undulations. This specific materiality rapidly transformed into a veritable pictorial metaphor in the absolute sense, since for me, painting’s sole object is its own reality and the representation of the real in its own materiality. Its apparatus also comprises its end, its specificity, and its “corporeality.”

Acrylic on canvas,
  • 2008
102 x 122 cm

Estimate: 

$5,900

Angèle Verret produit une peinture qui s’empare des moindres accidents de la toile et des aléas du processus de réalisation pour créer des images aux qualités quasi photographiques.

On compte parmi ses expositions individuelles « ... j’ai voulu tout effacer... » (Axenéo7, 2008), « Tasting dust » (Maison de la culture de Côte-des-Neiges, 2010), « ... le dire autrement... » (galerie Roger Bellemare, 2011). Elle a également pris part aux expositions collectives Peinture peinture, organisée par l’AGAC (1998), Avancer dans le brouillard (2004), et Chimère/Shimmer (2010), toutes deux tenues au MNBAQ. En 2007, elle remportait le Prix de la création artistique du CALQ en Montérégie après avoir reçu, en 2001, le prix Graff. Ses œuvres se trouvent dans des collections privées et publiques, comme la collection permanente et la collection Prêt d’œuvres d’art du MNBAQ, la collection Hydro-Québec ou encore la collection municipale de la Ville de Montréal.