April, Raymonde

Contenu de la page principale

Raymonde April

Numéro de lot : 

31
De la série La maison où j'ai grandi

La série La maison où j’ai grandi comprend 18 épreuves photographiques : un retirage d’une photographie de famille coloriée, 10 photographies couleur prises par l’artiste à Rivière-du-Loup en 2012 et 7 tirages noir et blanc effectués à partir des négatifs des fonds photographiques de la collection ethnologique du Musée du Bas-Saint-Laurent. 

Épreuve à développement chromogène,
  • 2013
50,8 x 76,2 cm |
Édition de 5

Valeur estimée : 

2 200 $

Raymonde April ne s’est jamais définie comme une photographe documentaire, car elle s’intéresse autant aux fictions latentes contenues dans les images qu’à la réalité qui leur donne naissance; cependant, elle reconnait à ses images un côté descriptif qui fait d’elles des reflets indéniables de leur temps géographique et culturel. Depuis la fin des années 70, son travail photographique s’adresse à l’intuition des spectateurs, à leur intimité et à leur imagination.

Elle travaille l’espace entre les images autant que les images elles-mêmes. Les raisons qui lui font associer les images entre elles relèvent de l’expérience artistique, du non-dit; ses choix formels sont intuitifs; lorsqu’elle groupe les images, cela s’apparente à l’écriture.

Son travail a été présenté dans de nombreux centres d’expositions, musées et centres d’artistes au Québec, au Canada et à l’étranger. Parmi ses expositions récentes, Near You No Cold (Centre Clark et Galerie Donald Browne, mars 2014) témoignait au quotidien d’un séjour de quatre mois à Mumbai, en Inde; la série La maison où j’ai grandi, composée d’images d’archives en noir et blanc et de photographies couleur réalisées à Rivière-du-Loup, donnait son titre à une exposition à saveur rétrospective (Musée du Bas-Saint-Laurent, 2013).