Bureau, Martin

Martin Bureau, Vortex administration 2, 2004.

Numéro de lot : 

26
Vortex administration 2

Le tableau Vortex administration 2 s’inscrit dans une série de tableaux qui a pour titre Ébranler leur quiétude. Dans le contexte ­post-11 septembre, j’ai effectué quelques ­séjours à New York afin d’aller quérir des ­images représentatives de l’ostentation du pouvoir. La fibre patriotique exacerbée des américains cachait mal une certaine ­arrogance vis-à-vis l’“ennemi”. J’ai donc construit des­­ ­tableaux qui se ­voulaient des ­constat ­ironiques de cette ­suffisance. Vortex administration 1 et 2 représentent ainsi deux visages de Bush fils arborant un sourire ou gueulant au micro, bien imbriqué dans sa ­propagande médiatique, dans le vortex de ses visées ­politico-industrielles.

Huile et acrylique sur toile,
  • 2004
152 x 152 cm

Valeur estimée : 

6 500 $

Martin Bureau, peintre et vidéaste, vit et travaille à Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans. Considérant le geste de peindre ou de filmer comme une action sociale et politique, Bureau s’intéresse particulièrement aux notions de pouvoir, de surveillance et de contrôle. Il crée des scènes qui s'articulent de manière métaphorique, dans des relations de sens instaurées par un clash d'images où nature et technologie se confrontent. Il produit ainsi un regard ironique et critique sur la rhétorique véhiculée par les différentes représentations du pouvoir, regard qui est notamment tourné vers les éléments d'une urbanité en mutation, entre construction et déconstruction.

Bureau a présenté son travail depuis une douzaine d'années sous forme de tableaux et d'installations vidéo dans divers lieux d'expositions et événements: VIII Bienal de video y nuevos medios de Santiago, Symposium international d'art contemporain de Baie-Saint-Paul, Galerie Lacerte, L’Œil de poisson, Bande vidéo, Manif d'art 2 de Québec, Galerie Orange de Montréal, galeries Drabinsky et Lonsdale de Toronto. Ses tableaux font partie de nombreuses collections publiques et particulières : Musée national des beaux-arts du Québec, Loto-Québec, Fédération des Caisses Desjardins. En 2009, il réalise un premier documentaire avec Luc Renaud : Une tente sur Mars.

Représenté par Lacerte Art Contemporain, Québec
et par Galerie Orange, Montréal.