Comité de sélection 2018

Contenu de la page principale

Florence-Agathe Dubé-MoreauFlorence-Agathe Dubé-Moreau

Florence-Agathe Dubé-Moreau est titulaire d’une maitrise en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal dans le cadre de laquelle elle s’est penchée sur les effets de la reconstitution d’exposition en art contemporain. Ses projets récents réalisés à titre de commissaire indépendante ont été montrés à la Galerie de l’UQAM (2016) et au Critical Distance Centre for Curators, à Toronto (2018). Ses textes ont été publiés dans la revue Intermédialités ainsi que dans plusieurs catalogues d’exposition. Elle contribue régulièrement à la revue esse arts + opinions, qui lui a accordé son prix Jeunes critiques en 2013.
En tant que travailleuse culturelle, elle a été assistante-commissaire de la délégation canadienne à la 56e Biennale de Venise (2015), codirectrice de l’ouvrage collectif Questionner l’avenir. Réflexions sur la réactualisation de la Biennale de Montréal aux Éditions d’art Le Sabord (2015) et coordonnatrice des publications pour la biennale MOMENTA (2017).

 

Jo-Ann KaneJo-Ann Kane

Historienne de l’art, Jo-Ann Kane est titulaire d’une maitrise en muséologie et d’un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Conservatrice de la Collection d'oeuvres d'art de la Banque Nationale depuis 2002, elle continue d'exercer ses fonctions à titre de contractuelle. Elle est évaluatrice certifiée par l’International Society of Appraisers, et présidente de l’Association des collections d’entreprises du Québec, un organisme qui, regroupant les conservateurs et les propriétaires de collections d’entreprises, a pour objectif d’optimiser la visibilité de ces collections et de faire la promotion de l’art au sein du milieu des affaires. De 1997 à 2000, elle a été conservatrice de la collection d’art d’Hydro-Québec.
En 2010, elle est nommée ambassadrice de la Faculté des arts de l’UQAM. En 2013, elle siège au groupe de travail sur la philanthropie culturelle mis sur pied par le gouvernement du Québec. Elle est également membre du conseil d’administration du Conseil des arts et des lettres du Québec, membre du comité d’acquisition du Musée national des beaux-arts du Québec et membre du Bureau d’art public de Montréal.

 

Marie-Claude LandryMarie-Claude Landry

Marie-Claude Landry est conservatrice des collections au Musée d’art de Joliette depuis 2017. Elle se consacre depuis au développement, au rayonnement et à la gestion des 8 500 œuvres de l’établissement. De 2011 à 2017, elle a occupé le poste de conservatrice de l’art contemporain de 1950 à nos jours au sein du même musée. Parmi ses réalisations, mentionnons les expositions Le musée s’expose. Regard sur les collections du Musée d’art de Joliette ; Marion Wagschal. Colossus, et Yan Giguère. Croisements. Au cours des dernières années, elle a siégé à une trentaine de jurys, dont celui de l’important prix Sobey pour les arts en 2013, et a coordonné des projets de publication, dont la première monographie consacrée à l’artiste Yan Giguère et Récits d’un territoire révélé, ouvrage portant sur l’histoire culturelle de la région de Lanaudière de 1939 à nos jours. Elle cumule à ce jour près d’une dizaine d’années d’expérience en gestion, en recherche en art contemporain et actuel ainsi qu’en conservation muséale. Elle a été formée en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal.

 

Anne-Claude BaconAnne-Claude Bacon

Anne-Claude Bacon est titulaire d’une maitrise en histoire de l’art ainsi que d’une maitrise en muséologie de l’Université de Montréal. Elle a dirigé le Fonds Jacob-William (TOHU) avant de devenir responsable de la collection Hydro-Québec en 2004. Présidente des Éditions esse, elle est également membre du conseil d’administration du centre OPTICA ainsi que du comité de programmation de la Fondation Giverny pour l’art contemporain.

 

 

 

 

Julie BélisleJulie Bélisle

Julie Bélisle fait partie de l’équipe de conservation du Musée d’art contemporain de Montréal depuis 2015, à titre de responsable de la recherche et du développement des contenus numériques. De 2004 à 2015, elle a mis en place la programmation publique à la Galerie de l’UQAM. Elle a également été cocommissaire du Projet Peinture, en plus de s’occuper de la coordination d’expositions et de publications. À titre de spécialiste du numérique en contexte muséal, elle a été sollicitée pour de nombreux projets (Musée virtuel du Canada, Musée national des beaux-arts du Québec, Plan culturel numérique du Québec, Art+Féminisme) et était la représentante canadienne à l’atelier The Networked Curator, organisée à Washington en 2017 par l’Association of Art Museum Curators. Chercheure spécialisée en culture matérielle et en art contemporain, elle est titulaire d’un doctorat en histoire de l’art de l’UQAM et sa thèse porte sur le rassemblement d’objets comme modalité de création, cernant les enjeux liés au phénomène de la consommation en art. Elle a publié des essais sur divers sujets touchant les pratiques artistiques actuelles et sur de nombreux artistes québécois et canadiens. Elle siège au conseil d’administration des Éditions esse depuis 2014 et enseigne la muséologie à l’Université du Québec en Outaouais.

 

Sylvette BabinSylvette Babin

Sylvette Babin est titulaire d’une maitrise en Open Media de l’Université Concordia. Directrice de la revue esse depuis 2002, et membre de son comité de rédaction depuis 1997, elle poursuit une double pratique d’éditrice et d’artiste de la performance, auxquelles s'ajoutent de façon ponctuelle des charges d'enseignement. Elle a participé à plusieurs manifestations artistiques au Canada et dans une vingtaine de villes en Europe, en Asie et en Amérique latine. Elle a publié des articles dans des revues, des catalogues et des livres d’artistes, et a été commissaire des évènements Les Convertibles produit par Culture pour tous (2006), Infraction 08 (Sète, France, 2008) et Il Nostro Gusto (Triennale Orange, Saint-Hyacinthe, 2009).