Corriveau, Maude

Contenu de la page principale

Numéro de lot : 

32
Géométrisation précaire I

Géométrisation précaire I est le premier dessin d’une série amorcée en 2017. Proches du trompe-l’œil, ces assemblages de pailles de plastique colorées rendent hommage à Géométrisation solaire triangulaire (1979) de Serge Tousignant. L’artiste explore ici les possibilités formelles et conceptuelles de ces colifichets isolés de tout contexte référentiel.

Crayon de couleur et pastel sec sur papier Fabriano,
  • 2017
50 x 70 cm

Valeur estimée : 

1 000 $

Maude Corriveau vit à Montréal. Elle est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Elle commence sa carrière comme illustratrice puis entame en 2016 une maitrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM, où elle effectue un échange interuniversitaire à l’École nationale supérieure des arts visuels de La Cambre, à Bruxelles. En 2018, elle est chargée de cours au Département d’arts visuels et médiatiques de l’UQAM.

Elle s’intéresse aux objets de consommation clinquants et obsolètes qui font partie de notre identité culturelle. Par un procédé de sélection, d’assemblage, de capture photographique et de représentation hyperréaliste en peinture et en dessin, elle dévoile leurs matérialités et leurs qualités esthétiques, faisant apparaitre une tension entre l’artifice et l’idéal classique de la mimésis.

Son travail a figuré dans plusieurs expositions collectives, notamment Artch (square Dorchester, 2018), Pour l’art (Galerie B-312, 2018), la 4e et 5e Biennale du dessin (Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, 2012 et 2015) et la 6e Foire d’art contemporain (Saint-Lambert, 2015). Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées au Canada.