Côté, Louis-Philippe

Contenu de la page principale

Louis-Philippe Côté

Numéro de lot : 

20
Dans le vide comme des temples flottants no 4

Durant cette période, je m’intéressais à la culture hippie, au concept nietzschéen de l’éternel retour et à la répétition dans les œuvres de Giorgio Morandi et d’On Kawara. Je cherchais un état d’esprit et une nouvelle façon d’aborder la peinture. Au cours de mes recherches, j’ai été attiré par le tableau Le Christ et la femme adultère (1644) de Rembrandt. Subséquemment, j’ai créé neuf variations de ce tableau en recadrant la composition et en manipulant librement les couleurs.

Huile sur lin,
  • 2015
44 x 57 cm

Valeur estimée : 

1 500 $

Louis-Philippe Côté vit à Montréal. Il aborde à travers différents projets les questions d’espace, de système, de violence et de contrôle. Entre 1996 et 2015, il élabore la série DATA, un ensemble de collages pour lequel le travail de recherche est axé sur la violence des images et de leurs agencements. Entre 2007 et 2012, il se consacre principalement à la série Schizo-système, un ensemble de peintures décrivant une réalité habitée par la robotisation, l’automatisation, la virtualisation et la surveillance. S’ensuit en 2013 la série de peintures Vidéo-spectre, une vision portant sur la chute technologique et économique du système. Dans ses recherches, Côté s’intéresse entre autres à la colonisation de la machine, aux techniques de montage précognitif et à la science-fiction. Depuis 2015, il est devenu réfractaire à montrer ce qui nous est trop visible, et en particulier la violence des images. Plus que jamais, il cherche dans l’acte de peindre un état d’esprit, une complexité imprévisible et une nécessité toujours plus profonde. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles et collectives, notamment au Musée d’art contemporain de Montréal, à la Galerie Leonard & Bina Ellen, à la Galerie de l’UQAM et au Musée régional de Rimouski.