Deschamps, Marie-Michelle

Contenu de la page principale

Marie-Michelle Deschamps

Numéro de lot : 

14
Ne sois pas jalouse

Ne sois pas jalouse est une feuille de cuivre émaillée, format lettre. Ici, la feuille de cuivre a été oxydée dans le four, ce qui lui a donné des reflets vert-de-gris et a figé le temps sur la page blanche.

Art millénaire, l’émaillage est un processus d’accumulation de couches de poudre de verre, de kaolin et de plomb cuites à haute température dans un four. Traditionnellement utilisé dans les arts décoratifs et en joaillerie, il est depuis le début du 19e siècle employé comme fini protecteur pour divers objets de consommation et comme matériau principal dans la réalisation de panneaux d’affichage et de signalisation.

Émail vitrifié sur feuille de cuivre,
  • 2015
28 x 21,5 cm

Valeur estimée : 

1 700 $

Marie-Michelle Deschamps explore dans son travail les problématiques du processus de signification, et joue avec les frontières fragiles qui organisent le monde. De la lettre au mot, du mot à l’image et à l’objet, ses installations dissèquent, déconstruisent et réinventent le langage pour mieux interroger la relation entre les mots et les choses, et ce, en donnant à voir entre les lignes du texte le langage comme expérience.

Née à Montréal en 1980, Marie-Michelle Deschamps partage son temps entre Montréal et Zurich, en Suisse. Elle a obtenu sa maitrise en arts visuels de la Glasgow School of Art en 2012. Ses expositions récentes comprennent : and on this no more than (Galerie Gregor Staiger, Zürich, 2014); Ne trébuchez pas sur le fil, un projet de Triangle France à Paris; Don’t trip over the wire..!, Collective, Edinburgh Art Festival (solo 2014); Routine Investigations, avec Justin Stephens (CCA Glasgow, 2013) et Standard, avec Ditte Gantriis (David Dale Gallery, Glasgow, 2013). Depuis 2012, elle a également participé à un grand nombre d’expositions collectives au Canada, en France, en Suisse, au Royaume-Uni et en Allemagne, entre autres. En 2015, elle présentera son travail à la Fonderie Darling, à Montréal, dans une exposition d’envergure.