Gaucher, Dominique

Dominique Gaucher, Because it's there 2, 2008.

Numéro de lot : 

22
Because it's there 2

Because it’s there est la seule réponse que donnent les alpinistes pour justifier leur quête inutile. Le point de fuite perdu dans les nuées (vanishing point, littéralement “point de ­disparition”) évoque la dissolution et une perte des repères. L’immensité ­incoercible ­s’accompagne bien de la solitude et la perte. Les perspectives relèvent du fragment et de la plongée, déstabilisent le regard du spectateur. Une posture où l’humain ne ­discipline ni ne territorialise, ne revendique ni ne domestique son environnement, se pliant plutôt à ses ­amplitudes, à ses caprices et à ses mouvements, comme à ceux de son médium.

Huile sur toile,
  • 2008
122 x 122 cm

Valeur estimée : 

7 600 $

Dominique Gaucher est né à Saint-Hyacinthe. Il a obtenu une maîtrise en arts visuels de l'Université du Québec à Montréal en 2001. Gaucher travaille depuis plus de vingt ans à la peinture de toiles de fonds et de tableaux pour l’opéra, le théâtre, le cinéma local et les grandes productions américaines. Parallèlement à cette carrière, il pratique aussi la peinture professionnellement depuis 1996.

En utilisant et en détournant des stratégies d’autoréférentialité propres à la peinture moderne, la production de Dominique Gaucher joue essentiellement sur la frontière qui sépare la réalité de la fiction. Utilisées pendant longtemps dans un rapport strictement formaliste, ces stratégies sont désormais employées par Gaucher afin de mettre en œuvre des représentations figuratives qui ouvrent de prime abord sur de fausses impressions. Ces références qui combinent et mélangent le dedans et le dehors, l'intérieur et l'extérieur et, plus particulièrement, le monde de la création artistique et le milieu naturel, pourraient nous rappeler certaines images du peintre Magritte, mais c'est davantage à des mises en scène hyperréalistes qu'à des visions surréalistes que son œuvre picturale fait écho.

Il a participé à de nombreuses expositions à Montréal dans les Maison de la Culture, à la Galerie de Bellefeuille et chez Art-Mûr, au Centre National d’Exposition de Jonquière, à la Douglas Udell Gallery à Vancouver ainsi qu’à Edmonton. En 2008, il a été invité à participer à l’exposition Québec Gold à Reims. Il exposera à Vancouver à l'occasion des Olympiques de 2010. Ses tableaux font partie de nombreuses collections nationales et internationales.