de Groot, Raphaëlle

Raphaëlle de Groot, Le poids des objets - Inventaire 1 (détail), 2009.

Numéro de lot : 

31
Le poids des objets - Inventaire 1 (détail)

J’ai commencé une collection d’objets. Ce sont des restes de vie devenus ­embarrassants. Incapables de se convaincre de les jeter ou de les offrir à la charité, leurs ­propriétaires les ont gardés dans une boîte ou au fond d’un tiroir… Je les recueille et les conserve. Plus que leur devenir, c’est leur statut d’item déclassé qui m’intéresse. Le poids des objets – inventaire 1 est un premier ­recensement ­photographique de cette collection en constante évolution. Les objets qui y figurent proviennent de Lethbridge en Alberta.

impression numérique en couleur,
  • 2009
93 x 150 cm |
1/3

Valeur estimée : 

3 000 $

Née en 1974, Raphaëlle de Groot détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2006). Elle vit et travaille à Montréal et en Italie, et est engagée dans une pratique artistique qui tient avant tout de la recherche et de l’expérimentation. Ses travaux – interventions, installations, vidéos, performances, dessins, éditions – s’élaborent à partir de contextes hétéroclites et de situations de rencontre où l’autre est appelé à devenir un acteur du processus de création. Comprenant dans certains cas de multiples volets (résidence, atelier, exposition, publication, etc.), ses projets se déploient souvent à travers des dispositifs de travail qui consistent à expérimenter une série de consignes ou de contraintes. Qu’elle s’y engage seule ou avec d’autres, elle se garde de leur donner une finalité car elle reste attachée au processus. Nombre de ces activités reposent sur la collecte de données, traces, faits mineurs qui, d’ordinaire, ne retiennent pas l’attention. Leur organisation en archives permet de restituer un monde dérobé à la vue, un univers hors champ, retenu ou en attente.

Récipiendaire du prix Pierre-Ayot en 2006 et finaliste du prix artistique Sobey en 2008, Raphaëlle de Groot présente son travail au Canada et en Europe depuis 1997. Au fil des années, elle accumule de riches expériences de collaboration avec, entre autres, la Cittadellarte-Fondazione Pistoletto (Biella, Italie), le Musée d’art contemporain de Montréal, la Leeds City Art Gallery (Angleterre), la Galerie de l’UQAM (Montréal), la Z2O Galleria–Sara Zanin (Rome), le Quartier, centre d’art contemporain de Quimper (France) et la Southern Alberta Art Gallery (Lethbridge).