Guerrera, Massimo

Contenu de la page principale

Numéro de lot : 

8
Retransmission

Retransmission est un dessin qui découle du projet à long terme La réunion des pratiques, entamé en 2007. Dans ce projet organique se croisent et se nourrissent les signes et les gestes incarnés des pratiques contemplatives et des pratiques créatives. Ce dessin, cette visualisation se trouve au milieu de cette recherche ouverte, où ont émergé des questions sur la transmission des savoirs et des qualités environnementales propices à la libération.

Encre, crayon, pigments, acrylique sur papier chiffon Stonehenge,
  • 2014-2016
110 x 77 cm

Valeur estimée : 

3 450 $

Massimo Guerrera vit à Montréal. Artiste multidisciplinaire, il active et nourrit depuis trente ans sa solitude d’atelier, ainsi que des plateformes de pratique et de communication avec des participants et collaborateurs. Ces espaces de rencontre vivants permettent d’observer et d’expérimenter la richesse des relations et les mouvements affectifs qui modulent nos corps et nos esprits – liens profonds qui nous transforment et nous déplacent, entre altérité et intimité. L’artiste s’intéresse également au dialogue entre pratiques méditatives et artistiques. Sa pratique intimiste observe les modulations affectives de l’être ensemble et de nos solitudes habitées.

Massimo Guerrera a exposé ses œuvres au Canada, aux États-Unis, en Belgique, en Italie et en France. Darboral (Un trait d’union entre le visible et l’invisible) a été présentée au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), dans le cadre de l’exposition Flagrant délit (la performance du spectateur) (2008-2009), ainsi qu’à la Fonderie Darling (2008), et Darboral (ici, maintenant, avec l’impermanence de nos restes) à la Biennale de Montréal (2000), au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ, 2002) et à la Contemporary Art Gallery de Vancouver (2004). On retrouve ses œuvres au MBAC, au MNBAQ et au Musée des beaux-arts de Montréal.