Mathieu, Manuel

Manuel Mathieu, The Promised Land, 2019.

Numéro de lot : 

15
The Promised Land

Dans le bas, du côté gauche de la composition se trouve un portail qui s’ouvre sur une étendue de terre, « la terre promise » du titre. C’est un lieu sacré que nous devrions préserver, plutôt que de le façonner dans le but de combler nos désirs insatiables. Sur cette terre, on s’épanouit dans un rapport de réciprocité avec notre environnement. The Promised Land n’est pas un lieu qui nous est familier, mais l’œuvre fait allusion au caractère sacré que nous devrions accorder à notre terre. À quoi ressembleraient nos paysages si nous suivions le rythme de la nature, si nous la laissions dicter notre manière de vivre ensemble ?

Fusain, crayon de couleur, stylo, aquarelle,
  • 2019
20,3 x 26,6 cm

Valeur estimée : 

2 800 $

Manuel Mathieu est un artiste interdisciplinaire né en Haïti et basé à Montréal. Il est connu pour ses tableaux qui explorent l’obscurantisme, les histoires de violence et les cultures visuelles haïtiennes de la présence physique, de la nature et du symbolisme religieux. Mariant des techniques abstraites et figuratives, ses compositions nous offrent un espace de réflexion sur l’histoire transformatrice d’Haïti, tout en nous invitant à réfléchir aux différents futurs que crée l’acte de commémoration. Puisant dans des sujets variés, la pratique artistique de Mathieu combine son héritage haïtien et son éducation formelle en beaux-arts (il est titulaire d’une maitrise à l'Université Goldsmiths de Londres).
Quand il est devenu le premier artiste canado-haïtien à faire partie de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal, Mathieu a créé un fonds pour l’acquisition d’œuvres d’artistes québécois et canadiens non représentés dans cette collection.
Son travail a été exposé au Musée des Amériques (Washington), au Grand Palais (Paris) et au ICA (Londres). Ses œuvres figurent dans des collections privées, des musées et des entreprises : Musée de la civilisation à Québec, famille Rubell à Miami, JPMorgan Chase à New York, Pamela Joyner à San Francisco et, plus proche de nous, Musée des beaux-arts de Montréal et Hydro-Québec.