Mill-Reuillard, Léna

Contenu de la page principale

Numéro de lot : 

7
Miscere – Fixe 1

Miscere – Fixe 1 est une œuvre photographique issue de l’installation vidéo Miscere présentée au centre d’artiste La Bande Vidéo, en février 2018. L’œuvre construit un lieu commun – le bord d’un cours d’eau – dans un jeu de réflexion et de superposition d’images. Invitant le regardeur à entrer dans l’œuvre, à la modifier par sa présence, l’artiste interroge notre implication physique dans la préhension et la lecture d’une image. Miscere – Fixe 1 témoigne de cette idée ; le corps décomposé révèle différentes surfaces de l’image.

Impression numérique,
  • 2018
127 x 100 cm |
1/3

Valeur estimée : 

2 200 $

Léna Mill-Reuillard travaille l’image comme surface-écran, celle qui cache et révèle à la fois. Elle cherche par diverses manipulations – physiques, photographiques – à donner une corporéité à l’image, qu’elle soit photographique ou vidéographique. Les jeux spatiotemporels qu’elle développe deviennent de subtiles mises en scène entre espace fictif et espace réel qui remettent en question notre rapport perceptif aux images.

Son travail a été présenté dans des centres d’artistes, dont Vu Photo, Sporobole et La Bande Vidéo, ainsi qu’à la Galerie de l’UQAM, à Dazibao, à la Maison des arts de Laval et à la Back Gallery Project. Lauréate de nombreuses bourses, elle obtient en 2015 la résidence de production-diffusion Prim-Dazibao où elle réalise l’installation vidéo Machinari, qui remporte le prix du Conseil des arts et des lettres du Québec – Œuvre de la relève. Ses œuvres figurent dans des collections publiques et privées, dont celles d’Hydro-Québec et du Mouvement Desjardins. Parallèlement, plusieurs films auxquels elle participe à titre de directrice photo ont été récompensés lors de prestigieux festivals à travers le monde, notamment Mes nuits feront écho, de Sophie Goyette (prix Impact Cinema Bright Future, International Film Festival Rotterdam, 2017) et Pré-Drink de Marc-Antoine Lemire (meilleur court-métrage canadien, Toronto International Film Festival, 2017).