Mot de la directrice

Contenu de la page principale

Sylvette BabinPasseurs d’idées 

Depuis maintenant sept ans, nous relevons le défi annuel de proposer une sélection d’artistes en espérant que leurs œuvres se retrouvent entre les mains de collectionneurs et d’amoureux de l’art aussi enthou­siastes que nous le sommes. Plus qu’une simple campagne de financement, Vendu–Sold est aussi un parti pris pour l’importance du collectionnement de l’art et du mécénat culturel. Nos efforts sont donc constamment renouvelés pour augmenter, diversifier et fidéliser l’auditoire. Par cet encan comme par la revue, nous tentons d’être à la fois des pédagogues et des passeurs d’idées, des relais et des allumeurs d’étincelles auprès d’un public ouvert à la réflexion et à la découverte. En témoigne, par exemple, notre parte­nariat avec la Brigade Arts Affaires de Montréal, qui a pour but de contribuer avec elle à l’éveil d’une passion pour l’art chez les jeunes gens d’affaires.

Nous ne pouvons occulter le fait qu’une campagne de financement nait d’une nécessité, celle de la poursuite adéquate des activités d’un organisme qui a choisi d’œuvrer dans le secteur plutôt précaire de l’art. Cette année, nous voulons aussi relever le défi de ne pas nous laisser étouffer par les politiques d’austérité qui assaillent tous les secteurs. Trop de talents sont à découvrir, trop de pratiques et d’œuvres sont à analyser, à diffuser et à promouvoir – mandat que nous assurons fièrement depuis plus de trente ans –, pour que nous acceptions de baisser les bras devant les discours qui tentent de nous faire croire que l’art et la culture sont de second ordre. C’est donc en unissant nos forces à celles de nos collaborateurs et de nos partenaires, de même qu’au talent des artistes qui nous soutien­nent encore cette année et à qui nous réitérons notre gratitude, que nous parviendrons à défier l’austérité et à continuer d’œuvrer au développement de l’art.

Sylvette Babin, directrice des Éditions esse

Photo : © Jean-François Brière