Papillon, Dominic

Contenu de la page principale

Dominic Papillon

Numéro de lot : 

20
Tête de faune

Par son titre faisant référence aux divinités sylvestres de la mythologie gréco-latine, Tête de faune explore la question de l’hybridité de la figure humaine et animale sous l’angle de la caricature. Exploitant la schématisation caractéristique de l’univers de la bande dessinée, l’œuvre met en tension, de manière humoristique, la forme effigiée (posture, silhouette, etc.) et le caractère proprement inhumain, voire abstrait, de la créature.

Plastique uréthane, noyer (socle),
  • 2014
20 x 12,5 x 153 cm |
1/1

Valeur estimée : 

2 000 $

Dominic Papillon réalise des œuvres qui, oscillant entre l’abstraction et la figuration, explorent le potentiel narratif de la sculpture par l’utilisation de matériaux et de formes inusitées. Pour la critique Ariane de Blois, « [l]e travail sculptural de Dominic Papillon émerge de la jonction intime d’éléments plastiques hétérogènes. La forme et l’informe, la figuration et l’abstraction, le joli et le monstrueux, l’exubérance et la sobriété des lignes, les rendus brut et épuré sont couplés pour donner corps à la matière qui, sous les mains de l’artiste, se transmue en figures énigmatiques, à la fois attrayantes et troublantes. » (« Drôleries de Dominic Papillon », janvier 2014)

Dominic Papillon vit à Montréal. En 2009, il réalisait sa première exposition individuelle, Cheap Thrills, à la Maison de la culture de Notre-Dame-de-Grâce. Parmi ses expositions récentes, mentionnons Drôleries, au centre d’artistes Circa Art Actuel, en 2014, et Caprices, à la galerie Roger Bellemare, en 2015.