De Pauw, Manon

Contenu de la page principale

Manon De Pauw

Numéro de lot : 

44
Chutes

L’œuvre Chutes fait partie d’une série de cyanotypes réalisés dans le cadre d’une résidence et d’une exposition à la Fondation Guido Molinari en 2015. S’inspirant la série Quantificateurs bleus de Molinari, Manon De Pauw poursuit ses expérimentations sur les procédés photographiques sans caméra, l’esthétique de la lumière et les processus d’émergence de l’image. Chaque œuvre de cette série est unique et a été révélée grâce à la lumière du jour.

Cyanotype sur papier Arches,
  • 2015
76,2 x 55,8 cm |
1/1

Valeur estimée : 

4 500 $

Manon De Pauw matérialise sa démarche sous plusieurs formes, comme la vidéo, l’installation, la performance et la photographie. Ses œuvres mettent en scène des intrigues visuelles qui se construisent et se dénouent devant le spectateur. Depuis une quinzaine d’années, son travail a été diffusé notamment au Musée national des beaux-arts du Québec, au Centro Nacional de las Artes à Mexico, à la Galerie de l’UQAM, au Musée régional de Rimouski et au Centre culturel canadien à Paris. En 2010, elle était commissaire invitée au Musée d’art contemporain de Montréal. Elle a été finaliste pour le Québec du Prix Sobey pour les arts en 2011 et lauréate du Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du CAC en 2012.

Manon De Pauw a collaboré entre autres avec la commissaire Louise Déry, la chorégraphe Danièle Desnoyers et les musiciens et compositeurs André Pappathomas et Joane Hétu. En 2014, elle présentait à l’Usine C une performance interdisciplinaire, La matière ordinaire, dans le cadre du Festival Temps d’images. Elle crée actuellement une nouvelle performance avec le danseur et chorégraphe Pierre-Marc Ouellette. Manon De Pauw est professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Elle vit à Montréal.