Picard, Elisabeth

Contenu de la page principale

Elisabeth Picard

Numéro de lot : 

17
Strongylocentrotus

Strongylocentrotus est une espèce d’oursin de l’océan Pacifique. Ici, la composition réalisée à l’aide d’attaches à tête d’équerre (Ty-Rap) est conçue comme un spécimen en flottement. La lumière du rétroéclairage en amplifie le relief et donne une vibration visuelle à sa couleur translucide. Il en émane une ambiance mystérieuse inhérente aux profondeurs aquatiques et à la bioluminescence.

Attaches à tête d’équerre teintes (Ty-Rap),
  • 2013
48,3 x 43,2 x 17,8 cm |
2/2

Valeur estimée : 

2 000 $

Elisabeth Picard s’inspire des structures architecturales engendrées par les processus de croissance et de transformation de la nature. En imposant des techniques artisanales à des matériaux industriels, elle crée un contraste entre l’apparence brute de ceux-ci et l’aspect naturel qu’elle leur donne. Elle met en valeur leurs propriétés par des manipulations sculpturales (assemblage, torsion, teinture, exploitation de la translucidité), les élevant à un niveau de raffinement où s’exprime leur potentiel.

Plusieurs fois boursière (SODEQ, CALQ, FQRSC, CRSH, Université Concordia), Elisabeth Picard a obtenu une maitrise en beaux-arts de l’Université Concordia en 2011. Son travail a été diffusé au Canada, à Cuba, en France et en Lituanie, notamment dans les galeries Lonsdale (Toronto), Division, Circa, Diagonale et MATÉRIA, et à la Biennale internationale du lin de Portneuf. Elle a séjourné en résidence à Est-Nord-Est (St-Jean-Port-Joli, 2011) et à Artmandat (Barjols, France, 2012). Ses œuvres figurent dans la collection de la Ville de Montréal et dans des collections privées au Québec, en France et au Portugal. En 2016, elle participera à la Biennale nationale de sculpture contemporaine de Trois-Rivières et réalisera une œuvre d’intégration à l’architecture pour le nouveau CHSLD d’East Angus. Cette œuvre permanente sera constituée essentiellement de Ty-Rap teints.