Reis, Natalie

Natalie Reis, Toxic Cornucopia, 2010.

Numéro de lot : 

30
Toxic Cornucopia

Toxic Cornucopia s’inscrit dans un travail d’accumulation et d’appropriation d’images connues entremêlant icônes, symboles et référents issus de la mythologie, de l’histoire de l’art, de l’actualité et de la culture populaire. On peut notamment voir dans cette œuvre la tête décapitée d’Holo­pherne, référence au récit biblique de même qu’au célèbre tableau du Caravage. On reconnaît aussi la figure de La Baigneuse d’Ingres, dont le foulard se transforme ici en memento mori. L’ambiguïté assumée du travail de Reis sous-tend une réflexion à la fois politique, sociale et clairement féministe.

Acrylique sur toile,
  • 2010
183 x 245 cm

Valeur estimée : 

5 000 $

Titulaire d’une maîtrise de l’Université de Waterloo (Ontario), Natalie Reis a d’abord obtenu son baccalauréat à l’Université Concordia. Elle a déjà présenté son travail dans le cadre de plusieurs expositions collectives, notamment à l’Usine C, à la Galerie Division, à la foire Red Dot de Miami et lors de l’édition 2009 de la Biennale de Montréal. La plus récente production de Reis témoigne d’une très riche recherche esthétique. Ses compositions grandioses incarnent à la fois le figuratif, l’allégorique et le théâtral par l’accumulation et la juxtaposition de divers symboles et icônes de la culture populaire qui occupent notre conscience collective. Par ses compositions, l’artiste cherche à illustrer la tension qui existe dans notre relation avec le langage visuel. Son travail se retrouve notamment dans les collections de Giverny Capital et de Fasken Martineau, et dans un bon nombre de collections privées canadiennes et américaines.