Verret, Angèle

Angèle Verret, « … j’ai voulu tout effacer, une deuxième fois… », 2008.

Numéro de lot : 

28
« … j’ai voulu tout effacer, une deuxième fois… »

Ce tableau faisait partie d’une exposition intitulée « … j’ai voulu tout effacer… », présentée à Axenéo7 en 2008 ainsi qu’à l’Agora de la danse en 2009. Il s’agit d’un tableau légèrement coloré et d’une facture très mince. En 2007-08 je me suis intéressée aux « espaces rubans », à produire des sinuosités où tout s’entremêle. Cette matérialité spécifique s’est rapidement transformée en véritable métaphore. Une métaphore toute picturale cependant, car pour moi, la peinture n’a comme seule référence que sa propre réalité et pour produire du réel que sa propre matérialité. Son outillage est aussi sa fin, sa spécificité et sa « corporalité ».

Acrylique sur toile,
  • 2008
102 x 122 cm

Valeur estimée : 

5 900 $

Angèle Verret produit une peinture qui s’empare des moindres accidents de la toile et des aléas du processus de réalisation pour créer des images aux qualités quasi photographiques.

On compte parmi ses expositions individuelles « ... j’ai voulu tout effacer... » (Axenéo7, 2008), « Tasting dust » (Maison de la culture de Côte-des-Neiges, 2010), « ... le dire autrement... » (galerie Roger Bellemare, 2011). Elle a également pris part aux expositions collectives Peinture peinture, organisée par l’AGAC (1998), Avancer dans le brouillard (2004), et Chimère/Shimmer (2010), toutes deux tenues au MNBAQ. En 2007, elle remportait le Prix de la création artistique du CALQ en Montérégie après avoir reçu, en 2001, le prix Graff. Ses œuvres se trouvent dans des collections privées et publiques, comme la collection permanente et la collection Prêt d’œuvres d’art du MNBAQ, la collection Hydro-Québec ou encore la collection municipale de la Ville de Montréal.