Bérubé, Patrick

Patrick Bérubé, La séparation achevée, 2022
Patrick Bérubé, La séparation achevée, 2022
Patrick Bérubé, La séparation achevée, 2022

Numéro de lot : 

4
La séparation achevée

Choisie comme couverture du premier numéro du magazine Life, en 1936, cette photographie (l’une des rares à être signées par une femme à l’époque) a été prise par Margaret Bourke-White lors de son reportage sur les travaux de construction du barrage de Fort Peck. Symboles de révolution, mais aussi d’ingéniosité industrielle, les vannes immenses et les piliers surélevés de ce mastodonte de béton effacent les deux ouvriers, ce qui suggère leur vulnérabilité au milieu de ce monument qui a créé le cinquième plus grand lac artificiel des États-Unis. Chargée de sens, cette image n’annonce pas seulement l’idée de révolution à travers l’image du barrage ; elle incarne aussi l’impact destructeur de l’être humain sur la nature, tout en ouvrant un champ de réflexion sur le superficiel et l’artificiel : les couleurs ne rappellent-elles pas celles des lunettes 3D qui permettent de voir des anaglyphes ?

Impression numérique sur papier Hahnemühle,
  • 2022
23 x 18 cm (chaque panneau du diptyque)

Valeur estimée : 

2 400 $

Patrick Bérubé a obtenu une maitrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal en 2005. Il a été finaliste pour le Prix Pierre-Ayot à deux reprises, et son travail a été remarqué sur la scène nationale et internationale lors de ses participations à de nombreuses expositions et évènements de grande envergure, notamment à New York, à Berlin, à Londres et au Luxembourg. Il compte plusieurs séjours en résidence d’artiste, notamment au Hangar, à Barcelone, à la Cité internationale des arts, à Paris, et à Buy-Sellf, à Bordeaux. Membre actif du Centre Clark, à Montréal, il a aussi réalisé plusieurs œuvres d’intégration à l’architecture (1 %).